II.4 - Sur la sélection et l'encadrement des testeurs

2.4.1 - Entretiens de sélection des participants

Bien connaître vos testeurs vous permettra d'obtenir de bonnes observations pour moins de tests. Jakob Nielsen estime qu'il est possible de remonter 80% des problèmes d'une interface avec 5 testeurs bien sélectionnés et encadrés. 
http://www.nngroup.com/articles/why-you-only-need-to-test-with-5-users/
Il est utile de se présenter au testeur comme un intervenant qui ne figure pas parmi les auteurs du jeu : vous êtes neutre. Le testeur pourra vous trouver sympathique et s'il vous considère comme un des auteurs, ses retours critiques seront atténués, ce que vous voulez évidemment éviter.
N'oubliez pas de dire en début d'entretien que le test peut-être interrompu en tout temps par le testeur s'il le souhaite.

2.4.2 - Déroulement d'un test (cas d'un test individuel)

Durant le test, ne parlez pas ou très peu à votre testeur, et encore moins quand un problème survient, de façon à vérifier sans l'influencer la gravité de la situation. Vos utilisateurs finaux ne vous auront pas à leurs côtés lorsqu'ils bloqueront sur votre jeu.

2.4.3 - Entretien suite au test

Vos observations doivent être croisés avec le ressenti des testeurs. Il n'est pas nécessaire que les observations concordent exactement avec l'entretien : vous pouvez observer des problèmes passant quasi inaperçus pour les testeurs. Vous ne devez pas laisser passer de problèmes qui vous seraient remontés lors de cet entretien. L'utilisateur a toujours raison. Soyez vigilant par contre sur l'interprétation que vous donnez aux problèmes. Par exemple, un joueur qui trouve un jeu trop difficile ne devrait pas forcément amener une plus grande facilité de progression. Il s'agira le plus souvent de travailler sur la motivation à persévérer. Pensez aux Dark Souls.


Vous êtes intéressés par nos services? Contactez-nous.